• comptabilité en ligne

    Proche de vous....

    Réseau de cabinets d'expert-comptable depuis 1998
    Comptabilité en ligne depuis 2005
    111 adresses en France.
    cabinet expert comptable

  • visa fiscal
    Votre métier
    Nous gérons tous les secteurs d'activités
    LMNP / SCI ? VTC ? Livre de caisse ?
    BA ? Vente de véhicules ? Profession libérale ?
    visa fiscal
  • -25%
    Nous vous faisons bénéficier de la non majoration de 25% gratuitement.
    Nous sommes expert comptable conventionné
    Vous économisez votre AGA / CGA (100 - 150 €)
  • Mon Comptable

    Fiche Période d'essai écourtée, quid du respect du délai de prévenance ?


    Fiche fiscale : période d'essai écourtée, quid du respect du délai de prévenance ? : en savoir toujours plus

Qui êtes vous ?
Pour qui ?
Résiliation ?
Satisfait ou remboursé
Coronavirus
Période d'essai écourtée, quid du respect du délai de prévenance ?

Adhérer à MON Comptable ®

Vous adhérez en ligne en 5 secondes

Période d'essai écourtée, quid du respect du délai de prévenance ?

Résumé :

La période d'essai est la durée où l'employeur teste les compétences de son potentiel salarié pour voir s'il convient au poste proposé. Cette période peut être renouvelée et sa durée varie selon le type de contrat et le type de profession.




Quant au délai de prévenance, il peut être assimilé à un préavis que le salarié ou l'employeur doivent respecter quand l'une des parties prend l'initiative de rompre la période d'essai.

Dans l'hypothèse où c'est le salarié qui souhaite la rompre, il doit respecter en générale un délai de 48h si le salarié est dans la société depuis plus de 8 jours et 24h si c'est moins.
D'autre part si c'est à l'initiative de l'employeur il doit respecter un délai qui varie entre 24h et 1 mois selon la durée passée dans la société.
C'est 24h pour une durée en deçà de 8 jours, 48h pour une durée entre 8 jours et un mois, 2 semaines pour le salarié présent depuis 1 mois et 1 mois pour le salarié qui a passé un mois au sein de l'entité.

En cas de violation de ce délai, l'employeur risque de devoir payer des dommages compensateurs calculables sur la base du salaire qu'il aurait pu percevoir pour la période du délai de prévenance.
Il existe une exception à ce principe.
En effet, l'employeur peut en cas de faute grave du salarié le remercier sans verser de dommages.
Néanmoins, le respect de la procédure disciplinaire est obligatoire à savoir que l'employeur doit envoyer, au salarié, une lettre de convocation à un entretien.

posté le
 

VOUS AVEZ UNE QUESTION FISCALE POINTUE ?
Demandez l'avis d'un expert-comptable



Via Webcam / Téléphone, vous pouvez poser vos questions à l'expert comptable.
39 € HT 30 Minutes Paiement CB / Paypal
avis-fiscal
 
Questions liées :

Toutes les fiches fiscales

Notez cette page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
5.001